Rhubarbe

rhubarbe

 

Rien ne se perd, tout se transforme !

  • Trempez les tiges une vingtaine de minutes dans l’eau froide salée, cela permet de neutraliser l’acidité et diminuera la quantité de sucre requise pour votre recette.

  • Ne consommez pas les feuilles de la rhubarbe, elles sont relativement toxiques. Faites-en un insecticide efficace contre les pucerons en les infusant et en y ajoutant un peu de savon avant d’arroser les plantes.

  • Vous pouvez manger les tiges crues ou cuites, en dessert ou dans les plats salés. Il n’est pas nécessaire de les peler, seulement bien les laver. Elles donneront une teinte rosée à vos préparations.

  • Faites-en un breuvage, un coulis, un sorbet, un granité, un yogourt glacé, une tarte avec des pommes, abricots, pruneaux ou cerises. Le sel réduit son acidité.

  • Vous pouvez aussi incorporer les tiges dans une soupe aux légumes, une salsa, un tajine, un nectar, un curry de légumineuses, une vinaigrette et en accompagnement d’une volaille ou d’un poisson.

 

Pour une conservation optimale

  • Au réfrigérateur, dans un sac de plastique ou debout dans un contenant hermétique avec un peu d’eau au fond pour que la base des tiges y trempe.

 

Congeler afin d’éviter les pertes

  • Couper les tiges en tronçons, congeler telles quelles ou après blanchiment pour les cuisiner plus tard.

 

Pense-bête pour un choix éclairé

  • Le choix de la rhubarbe s’apparente à celui du céleri, plus les tiges sont raides et croquantes, plus elles sont fraîches.
No comments yet.

Laisser un commentaire