Poire

poires

 

Rien ne se perd, tout se transforme !

  • S’il vous reste quelques poires et pommes abîmées, profitez-en pour faire une bonne compote maison. Et si elles sont bio, n’hésitez pas à  laisser la peau du fruit. De plus, certains sels minéraux et des vitamines se cachent sous la peau.

 

Pour une conservation optimale

  • Se conserve quelques jours à température ambiante, si non lavée et selon son degré de maturité ; 1 semaine et plus au réfrigérateur. Rincez seulement avant de consommer le fruit.

  • Gardez la poire loin des aliments odorants car elle absorbe les odeurs.

  • Fragile, elle doit éviter d’être entassée ou enfermée dans un sac hermétique car le gaz éthylène qu’elle dégage accélère sa maturation.

  • Par contre, si souhaitez faire mûrir une poire trop ferme, mettez-la quelques jours dans un sac en papier seule ou avec des pommes.

  • Les poires au sirop sont  aussi une bonne alternative. La stérilisation des pots permet une conservation d’au moins 6 mois.

 

Congeler afin d’éviter les pertes

  • Coupez, épépinez et citronnez les poires. Congelez-les avec du sucre ou un sirop, ou en purée. Vous pourrez les utiliser pour vos desserts.

 

Pense-bête pour un choix éclairé

  • La poire du Québec se cultive pendant quatre mois, d’août à novembre. C’est le moment idéal pour la savourer pleinement.

  • La poire d’été est lourde et parfumée, à l’aspect doré. Celle d’automne, plutôt verte et ferme, se laissera mûrir à température ambiante.

  • Parfois, il est difficile d’observer si la poire est mûre. Si votre doigt s’enfonce légèrement lorsque vous pincez l’extrémité supérieure, c’est signe qu’elle est prête à être dégustée.
No comments yet.

Laisser un commentaire