La planification des repas, on ne s’en passerait pas!

 

Jeter un aliment qui n’est plus très frais représente non seulement une perte d’argent, mais aussi une perte de temps, car cet aliment a été acheté à l’épicerie, ramené à la maison et cuisiné! Une façon d’éviter ce gaspillage et de sauver temps et argent est la planification des repas! Une autre tâche à ajouter à votre liste? Peut-être bien, mais si cela peut vous faciliter la vie, pourquoi pas?

Dans cet article, vous pourrez explorer différentes alternatives quant à la planification des repas. J’ai recueilli des témoignages de personnes avec différents statuts et différents styles de vie et elles vous donneront leurs astuces pour une planification éclairée. À vous de choisir la méthode qui vous convient le mieux!

Les deux premiers témoignages viennent de personnes qui cuisinent pour deux et elles ont des méthodes similaires dans leur simplicité et leur efficacité.

« Ma petite astuce? Prendre quelques minutes chaque dimanche soir pour élaborer mes menus de la semaine. Je me munie d’un papier et d’un stylo et je note mes envies. Je sollicite aussi bien sûr mon copain et si j’ai encore quelques trous dans le planning des repas, je pars feuilleter mes livres de recettes ou Instagram pour trouver l’inspiration. Une fois à l’épicerie, j’achète uniquement les produits qui seront nécessaires à l’élaboration de mes repas de la semaine. »

« Pour éviter de jeter de la nourriture, la fin de semaine, je planifie quelques recettes pour la semaine à partir des aliments de mon frigo qui périment le plus rapidement ou qui sont déjà défraîchis! En plus de limiter le gaspillage, ça guide le choix de recette et évite de perdre son temps à regarder des recettes sans être capable de faire un choix. »

Cuisiner pour une personne n’est pas facile, surtout lorsqu’on n’aime pas trop cuisiner! Voici les conseils d’une experte en la matière qui a horreur de gaspiller!

« Je suis souvent seule et quelques fois nous sommes deux. Je n’adore pas cuisiner, n’a pas beaucoup de temps à y consacrer, je n’ai pas de lave-vaisselle et j’utilise beaucoup le micro-ondes. D’abord, une fois par semaine, je consulte le site internet circulaire.com pour voir les spéciaux dans les épiceries de mon quartier. Je m’assure que j’ai déjà des aliments de base : pomme de terre, oignon, thon en conserve, pâte alimentaire, tomates en conserve, riz, légumineuses, huile, farine, cassonade, sirop d’érable, etc. Ça prend 20 minutes, ma liste est faite et j’ai une idée des repas à faire. Ensuite, je planifie quel jour j’aurai un bon 5 heures devant moi pour faire les courses et cuisiner la plupart des repas de la semaine. Je vais à l’épicerie tôt le matin, car le supermarché est peu achalandé! Au retour, je cuisine immédiatement les repas prévus à partir de mes achats. Mes recettes sont faciles et rapides. Je fais plusieurs recettes en même temps. Tous les ronds de la cuisinière sont sollicités ainsi que le four! Je conserve des repas pour deux ou trois jours et je congèle le reste en repas de deux ou trois portions. Ça m’évite de me casser la tête et de cuisiner tous les jours. Je n’ai qu’à sortir du congélateur la veille, réchauffer et faire quelques accompagnements frais comme une salade. »

La vie avec des enfants n’est pas toujours de tout repos, ces mamans qui ont découvert la planification des repas ne s’en passeraient plus!

« Avec deux jeunes enfants, j’ai réalisé que prévoir un menu pour la semaine me libérait beaucoup de temps, autant à l’épicerie que durant la préparation des repas. Je peux ainsi m’assurer d’avoir une belle variété au cours de la semaine, et à la fin de celle-ci, toute la nourriture achetée a été consommée. J’ai donc grandement réduit le gaspillage alimentaire. On peut y aller avec une formule flexible et choisir notre repas selon nos envies dans les choix sélectionnés pour la semaine. Ainsi, si certains soirs nous sommes plus fatigués, il suffit d’y aller avec la recette la plus simple du menu. Personnellement, je ne reviendrais pas à l’époque où j’arrivais à l’épicerie sans plan défini! »

« Quand mon frigo est vide, je réfléchis à des nouvelles recettes que j’aimerais. Des fois, je m’inspire avec un livre ou avec internet, j’essaie de prévoir quelques repas variés qui feront bien aussi dans les lunchs. Pour ne rien oublier, je planifie une liste par catégorie et surtout par lieu d’achat : fruits et légumes à l’épicerie bio, produits secs au vrac, fromages à la fromagerie, etc. Cette façon de faire mon épicerie permet de limiter les achats superflus et de m’en tenir à ce dont j’ai besoin. Et en plus, d’avoir accès à des produits frais et locaux dans les épiceries spécialisées. Faire l’épicerie devient agréable quand on peut discuter avec les commerçants. »

« Pour éviter de faire l’épicerie trop souvent, j’aime planifier 4 ou 5 repas d’avance. Comme je manque parfois un peu d’inspiration, j’y vais par thèmes : quelque chose au tofu, avec des légumineuses, des pâtes, des œufs, une soupe, du riz ou du quinoa, etc. J’ai plusieurs recettes dans chaque catégorie, donc on ne mange pas souvent la même chose, même si la base reste la même de semaine en semaine. De plus, je peux toujours changer d’avis concernant les accompagnements devant l’étalage de l’épicerie, selon les produits frais qui sont disponibles. Il y a cependant toujours un ou deux jours sans menu prédéfini dans ma semaine, pour manger des restes, des « touskis », finir les produits frais du frigo selon l’inspiration du moment… ou commander une poutine! »

La planification est un aspect crucial lorsqu’on veut éviter le gaspillage alimentaire. Toutes les méthodes sont bonnes et bien qu’elles puissent prendre du temps, elles permettent, finalement, d’économiser temps et argent!

Gabrielle Dessureault, bénévole pour Sauve ta bouffe

Également publié sur le site Recettes du Québec

, , ,

No comments yet.

Laisser un commentaire