Le projet

Amener la question du gaspillage au devant de la scène

Sauve ta bouffe est un projet des AmiEs de la Terre de Québec lancé en 2012 et mené essentiellement par des bénévoles qui vise à outiller concrètement la population afin de réduire le gaspillage alimentaire.

 

Sauve ta bouffe

La vision derrière le projet sauve ta bouffe

En savoir plus

 

Actualités

Les dernières nouvelles et initiatives

En savoir plus

 

Notre équipe

Les membres qui font vivre le projet

En savoir plus

 

Partenaires et collaborateurs


En savoir plus

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Est-ce qu’on conserve les oignons au frigo ou dans le garde-manger? Le cœur du brocoli, ça se mange? Trop de petites tomates cerises, puis-je les congeler? Préoccupés par les conséquences de notre société de gaspillage et d’une alimentation de plus en plus industrialisée et mondialisée, nous souhaitions, aux AmiEs de la Terre de Québec, combler le manque de connaissances culinaires qui permettent l’usage optimal de nos aliments.

 Mieux s’outiller à moins gaspiller

Le projet vise à outiller concrètement la population afin de réduire le gaspillage alimentaire. Nous souhaitons augmenter le niveau de connaissances en ce qui a trait à l’anti-gaspillage et rendre cette pratique plus populaire. Nous sommes d’ailleurs épaulés par l’agence de conception et stratégie web MA14 (site de l’émission La Galère, CHUQ, Zap Québec, etc.) pour la réalisation de la plateforme web. Les trucs et astuces pour une bonne planification des aliments, le rangement, la conservation, la prévention des pertes et la congélation, sont nombre d’outils qui vous aideront à maximiser l’usage de vos aliments. Vous pourrez aussi y partager vos trucs personnels pour ne pas gaspiller de nourriture ou pour gagner du temps en cuisine, vos recettes de « Touski » (tout ce qui reste), etc.

 Vitrine aux initiatives anti-gaspillage

Notre projet se veut également une vitrine pour mettre en valeur et regrouper les initiatives collectives et privées visant à réduire le gaspillage alimentaire. Nous espérons  aussi qu’il permettra l’émergence de nouvelles initiatives, et qui sait, peut-être même de politiques pour lutter contre le gaspillage alimentaire.

Aucun commentaires.

Laisser un commentaire