L’entomophagie, une tendance alimentaire à surveiller

Avec les mocktails et les super aliments en poudre, la consommation d’insectes fait partie des 7 tendances à surveiller en 2018. Mais pourquoi cet aliment qui est économique, riche en protéine et écologique est synonyme de dégoût plutôt que de régal?

Pourquoi manger des insectes?

Au point de vue nutritif et écologique, les insectes gagnent la palme d’or lorsqu’ils sont comparés aux autres sources de protéines animales. Si on prend en exemple la production de criquets, 2 kilos de nourriture est nécessaire pour produire 1 kilo de criquets, versus 8 kilos de nourriture pour produire la même quantité de bœuf. De plus, les criquets génèrent moins de gaz à effet de serre et consomment moins d’eau. Au point de vue nutritionnel, le grillon contient deux fois plus de protéines que la même quantité de bœuf. Alors, pourquoi les insectes ne font toujours pas partie de notre alimentation? (Source : Bernard Lavallée, Les éclaireurs Radio-Canada)

 

Une raison simple

C’est une question de perception et d’habitudes. Ainsi, pourquoi sommes-nous dégoûtés par les grillons lorsque nous adorons les crevettes? On compte 3 milliards de consommateurs d’insectes sur la planète, situés principalement en Asie et en Amérique du Sud. Au Québec, on entend de plus en plus parler de l’entomophagie, une habitude de consommation qui est en cohérence avec les tendances actuelles, telles que l’alimentation locale, bio et saine.

 

Envie d’essayer?

Pourquoi pas remplacer une certaine quantité de la farine prévue dans votre recette de brownie par de la poudre de grillons, disponible entre-autre chez Provigo? En plus de transformer un dessert en collation protéinée, ça vous fera une bonne anecdote à raconter!

 

 

Article rédigé par Catherine Boudreau-Turpin, Membre du comité Sauve ta bouffe.

Aussi publié sur le site de Recette du Québec 

 

Aucun commentaires.

Laisser un commentaire